Les Représentants Syndicaux

  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux

MA MUTUELLE

La Fédération Inova CFE-CGC propose à ses adhérents qui font valoir leurs droits de départ à la retraite une adhésion à la mutuelle CGAM à un tarif préférentiel

TELECHARGER LA PLAQUETTE

Affiches CFE-CGC

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Les Délégué-es Syndicaux Euro Disney

Index de l'article
Les risques psycho-sociaux
Page 2
Page 3
Page 4
Toutes les pages

L’aide à l’identification des réseaux faisant intervenir notamment :
-    les médecins du travail
-    les CTN  et CTR
-    les ORST qui ont pour rôle de coordonner les institutions localement et d’effectuer des projets de prévention

  L’instauration d’un travail en synergie de ces réseaux.

 La formation des personnels de l’encadrement en privilégiant une hiérarchie  dans l’approche :

L’approche réglementaire est la base de toute prévention de la santé et sécurité en entreprise, elle est donc le socle premier à connaître.

Ensuite l’approche technique tient une place prépondérante quant on traite de la sécurité physique et de la santé psychique des salariés, d’où l’importance de faire suivre au personnel d’encadrement des formations poussées sur les problématiques de sécurité, de santé au travail, et notamment sur la prévention du phénomène de stress professionnel et plus généralement sur l’amélioration des conditions de travail.

L’approche humaine est également  indispensable pour créer un bon climat de travail, un esprit d’équipe. Les futurs managers doivent exercer leurs prérogatives dans le respect de la personne, il serait donc opportun de les familiariser avec la sociologie du travail.

  La nécessaire mise en place d’une clause de revoyure régulière, afin de dresser un bilan des actions entreprises
Ces revendications CFE-CGC sont également valables s’agissant des prochaines négociations de branches et / ou d’entreprises qui devraient débuter au plus tard dès la publication de l'arrêté d'extension de l'accord sur le harcèlement et la violence au travail.
La transposition de l’Accord-cadre européen sur le harcèlement et la violence au travail en droit français.
Le 26 mars dernier à l'issue de la huitième séance de négociation interprofessionnelle relative à ces phénomènes, un accord a été trouvé sur le sujet.
Cet accord a pour principaux objectifs:
- d’améliorer la sensibilisation, la compréhension et la prise de conscience des employeurs, des salariés et de leurs représentants à l’égard du harcèlement et de la violence au travail afin de mieux prévenir ces phénomènes, les réduire et si possible les éliminer ;
- d’apporter aux employeurs, aux salariés et à leurs représentants, à tous les niveaux, un cadre concret pour l’identification, la prévention et la gestion des problèmes de harcèlement et de violence au travail.

La dernière version du texte soumis à la signature prévoit notamment que « l'entreprise, en concertation avec les salariés ou leurs représentants, procédera à l'examen des situations de harcèlement et de violence au travail lorsque de telles situations sont constatées, y compris au regard de l'ensemble des éléments de l'environnement de travail : comportements individuels, modes de management, relations avec la clientèle, mode de fonctionnement de l'entreprise… » L’évocation de l'organisation du travail a été un point dur défendu par la CFE-CGC.  De plus,  au cours de ces négociations, notre Confédération a réussi à faire retirer de la dernière version du texte proposé la référence à d'éventuels « médiateurs internes » salariés et à obtenir l’engagement de la partie patronale à une meilleure sensibilisation et une formation adéquate des responsables hiérarchiques et des salariés afin de réduire la probabilité des cas de survenance de harcèlement et de violence au travail. Enfin, la CFE-CGC a réussi à faire réaffirmer le rôle primordial des CHSCT et des  services de santé au travail comme acteurs privilégiés de la prévention du harcèlement et de la violence au travail.

Il appartient désormais aux branches professionnelles  avec les organisations syndicales de salariés d’aider les entreprises à trouver des solutions adaptées à leur secteur professionnel.

Bien qu’il soit perfectible  et notamment s’agissant du cas spécifique des TPE /PME, cet accord, assure  pour la CFE-CGC un niveau d'équilibre intéressant pour les salariés. En effet, ce texte précise qu'il existe des situations où la violence apparaît plus facilement. Même si l'expression « organisation du travail » n’est pas spécifiquement indiquée, on la prend en compte dans l’émergence de ces phénomènes ce qui pour la CFE-CGC est fondamental.