Les Représentants Syndicaux

  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux

MA MUTUELLE

La Fédération Inova CFE-CGC propose à ses adhérents qui font valoir leurs droits de départ à la retraite une adhésion à la mutuelle CGAM à un tarif préférentiel

TELECHARGER LA PLAQUETTE

Affiches CFE-CGC

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Les Délégué-es Syndicaux Euro Disney

Index de l'article
Les risques psycho-sociaux
Page 2
Page 3
Page 4
Toutes les pages

Dans le cadre des négociations  d’entreprise relatives à la prévention du stress, la CFE-CGC attire l’attention de ses négociateurs sur  la nécessité de ne pas tomber dans le piège du repérage des sujets fragiles, apportant des solutions centrées sur la personne. Cette individualisation est souvent contreproductive. Notre Confédération, tient également à alerter nos  négociateurs sur la solution non sans danger,  de constituer des groupes ad hoc qui traiteraient des risques psychosociaux alors que les salariés qui y siègent n'ont aucun statut, aucune protection légale ni moyen de demander une expertise indépendante. Néanmoins, il appartient aux délégués syndicaux CFE-CGC de montrer l’intérêt de repérer les conditions de travail et les types d'organisations qui favorisent l'émergence des phénomènes de stress.  Pour la CFE-CGC, il est nécessaire de s'attacher à la construction de l'organigramme, à la répartition du travail, aux différentes caractéristiques du travail tels que la lourdeur de la charge, le manque de temps, le manque de visibilité et/ou de communication qui ne permettent pas de s'approprier et de bien appréhender le sens et  l'environnement du travail.
Outre l’accord national interprofessionnel sur le stress  du 2 juillet 2008 et celui relatif  au harcèlement et à la violence au travail  du 26 mars 2009 qui doivent servir de base pour les négociations d’entreprise, différents acteurs et cadres institutionnels qui traitent de la santé au travail, peuvent également constituer des aides précieuses afin non seulement de mieux appréhender les phénomènes de risques psychosociaux, mais également de disposer de quelques points de repères pour bien conduire sa négociation. On peut citer notamment :
-    L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS)  pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles.
-    L’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (ANACT)
-    Le Conseil d'orientation sur les conditions de travail (COCT),
-    Le site internet : http://www.travailler-mieux.gouv.fr/
Au niveau local les acteurs suivants peuvent également apporter une aide précieuse sur le sujet :
-    L’Agence régionale pour l'amélioration des conditions de travail (ARACT),
-    L'Observatoire régional de santé au travail (ORST),  
-    Les Services de santé au travail (SST).
Dans le cadre des négociations d’entreprise qui sont en cours actuellement, la CFE-CGC défend l’idée que les accords stress doivent  contenir a minima :

 

 


 


 

Une prise en compte des indicateurs et signaux d'alerte pour prévenir les risques psychosociaux

L’analyse des facteurs de stress permet de rechercher les conditions de terrain favorisant les risques psychosociaux.
Pour identifier au mieux ces phénomènes il convient pour la CFE-CGC, de prendre en compte les indicateurs suivants :
 Les indicateurs sociaux liés au fonctionnement de l’entreprise
Dans la perspective d’évaluation et de mesure des risques psychosociaux au travail, les indicateurs sociaux s'articulent principalement autour des thèmes de structure des groupes et de relations interpersonnelles.
On peut également utiliser des indicateurs liés :

-    au temps de travail (équilibre vie privée / vie professionnelle),
-    aux mouvements du personnel,
-    à l’activité de l’entreprise,
-    aux relations sociales,
-    à la formation et au type de rémunération,
-    à l’organisation du travail,
-    à la construction sociale des équipes,
-    à l'organigramme,
-    à la construction des rôles professionnels.