Les Représentants Syndicaux

  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux

MA MUTUELLE

La Fédération Inova CFE-CGC propose à ses adhérents qui font valoir leurs droits de départ à la retraite une adhésion à la mutuelle CGAM à un tarif préférentiel

TELECHARGER LA PLAQUETTE

Affiches CFE-CGC

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Les Délégué-es Syndicaux Euro Disney

Les dossiers

Vendredi 16 octobre 2015, se sont achevées les négociations sur les retraites complémentaires entre les différents partenaires sociaux.

La CFE-CGC, premier syndicat de l’encadrement, a obtenu comme elle le réclame depuis quatre ans,  qu’une négociation interprofessionnelle sur le statut de l’encadrement s’ouvre.

Nous nous sommes opposés au niveau d’abattement demandé par le Medef au début des négociations :

40 %,  30 %, 20 %. Cette dernière séance de négociations a permis d’arriver à un taux raisonnable et acceptable de 10 %, 10 %, 10% (ce dernier sera revu et éventuellement supprimé s’il n’est plus nécessaire), avec en contrepartie une augmentation des cotisations de la part du Medef qui y était pourtant opposé jusqu’à présent.

Par ailleurs, les règles des pensions de réversion sont maintenues en l’état actuel.

Cette négociation démontre que nous sommes des partenaires sociaux responsables et que le paritarisme a de l’avenir lorsque chacun (entrepreneurs, salariés et retraités) fait un bout du chemin.

Pour conclure, nous devons passer cet accord devant nos instances avant de rendre un avis définitif.

Carole Couvert présidente de la CFE-CGC.

Meilleur espoir d’ascension sociale pour 83 % des cadres français

A la veille de la reprise des négociations sur les régimes de retraites Agirc-Arrco, la CFE-CGC réaffirme sa volonté de définir un véritable statut de l‘encadrement en France, elle le réclame depuis 4 ans dans le cadre de la négociation annuelle de l’agenda social mais cette négociation est jusqu’à présent refusée par le patronat.

La CFE-CGC est la seule organisation qui se bat depuis des mois pour l’ascenseur social et la reconnaissance des cadres et de tous ceux qui aspirent à le devenir.

Le dialogue social doit revoir son modèle.

"Au moment où les entreprises sont en train de se repenser, le dialogue social doit revoir son modèle" a expliqué la Présidente de la CFE CGC Carole Couvert lors d'une conférence de presse.

Dans la négociation qui va débuter, et qui doit aboutir à un projet de loi d'ici la fin de l'année, la CFE CGC formulera trois propositions.

La CFE CGC souhaite que les partenaires sociaux puissent travailler en co-construction, comme le font leurs homologues allemands. " Nous demandons à être associés en amont à la stratégie du chef d'entreprise, pour pouvoir faire des propositions" . C est le meilleur moyen de créer les conditions de la confiance et d'aboutir à un "dialogue social plus mature ".

La CFE CGC défend aussi l'idée d'un "syndicalisme d'adhésion". Pour la Présidente,"les résultats des négociations collectives doivent être réservés aux adhérents des syndicats". De cette façon, "les salariés s'interresseraient plus à l'activité syndicale.

Pour cela, il nous faut des talents. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de la loi Rebsamen. Le meilleur moyen est la mise en place de la reconnaissance du militant syndical, notamment l'identification des compétences acquises durant le mandat et de les valoriser en terme de classification et de salaire, ceci dans afin d'encourager les salariés à s'engager.

C'EST LA RENTREE, et chaque année à votre retour de vacances, vous attend dans la boite aux lettres, votre avis d'imposition.

La fiscalité est l'un des sujets qui préoccupe le plus les français, surtout après les annonces de baisse des impôts en 2016 et le prélèvement à la source.

Pour la CFE CGC, la question du prélèvement à la source ne constitue pas un enjeu majeur vis à vis des contribuables.

Les progrès de l'administration fiscale avec la déclaration pré remplie depuis 2006 a apporté la simplification de cette obligation.

Lire la suite...

Un petit pas fiscal, qui ne sera pas grand pour le pouvoir d'achat des classes moyennes .

Le Président de la République a annoncé une nouvelle baisse d'impôts. C'est bien !

Mais qu'en est il, pour la classe moyenne qui a tellement donnée dans les années précédentes ?

  • BAISSSE DU PLAFOND DU QUOTIENT FAMILIAL (2 années de suite)
  • FISCALISATION DES HEURES SUPPLEMENTAIRES  (pénalisation de ceux qui voulaient travailler plus pour gagner plus)
  • DISPARITION DE LA TRANCHE A 5.5 %  => conséquence AUGMENTATION DE L'IMPÖT DES CLASSES MOYENNES
  • FISCALISATION DE LA PART EMPLOYEUR DE LA MUTUELLE = DE L'IMPOT SUR UN REVENU NON PERCU

Ce n'est pas une petite baisse d'impôt qui va relancer la consommation et d'avoir un taux de croissance d'au moins 1.5% laissant ésperer une baisse du chômage.

POUR LA CFE CGC , ne rien rendre à ceux qui ont beaucoup donné, le COMPTE N'Y EST PAS !

La CFE CGC demande une vraie réforme fiscale équitable, mais pas égalitaire, avec une vraie progressivité. Il est anormal que l'essentiel de l'effort porte sur les classes moyennes.