Les Représentants Syndicaux

  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux
  • Les Délégués syndicaux

MA MUTUELLE

La Fédération Inova CFE-CGC propose à ses adhérents qui font valoir leurs droits de départ à la retraite une adhésion à la mutuelle CGAM à un tarif préférentiel

TELECHARGER LA PLAQUETTE

Affiches CFE-CGC

  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow
  • An Image Slideshow

Actualité sociale

Magali Kerampran coordinatrice de la section CFE-CGC Eurodisney et Nathalie Lombardi déléguée syndicale au sein de la division Spectacle ont représenté les salariés Agents de Maîtrise et Cadres lors de la première réunion de négociation salariale . N’hésitez pas à nous contacter pour toute question

Reçu à Matignon pour évoquer les prochains dossiers de l’agenda social, François Hommeril a rappelé la vive opposition de la CFE-CGC à la dégressivité des allocations chômage pour les cadres. Le président confédéral a par ailleurs salué les conclusions du rapport Lecocq sur la santé au travail.

Lire la suite...

Un nouvel accord concernant les risques psychosociaux vient d’être signé par la CFE CGC.
Cet accord rappelle les différents risques tels que le stress, le harcèlement, la violence au travail, les agissements sexistes…

Stress et risques psychosociaux :
6 dimensions de risque à caractère psychosocial sont retenues: les exigences et l’intensité du travail, les exigences émotionnelles, la manque d’autonomie et de marges de manœuvre, la  mauvaise qualité des rapports sociaux et des relations de travail, les conflits de valeur, l’insécurité de la situation de travail.

Harcèlement, violence au travail et agissements sexistes :
Le salarié en situation supposée de harcèlement devra apporter des faits, des dates (…) afin de s’assurer du fondement de son accusation.
Le salarié à l’origine du supposé harcèlement devra apporté des éléments prouvant qu’il n’y a pas de harcèlement ou de discrimination mais des éléments objectifs.
Si les faits sont avérés, l’employeur devra mettre en œuvre une enquête. Le salarié victime pourra être protégé. Le salarié en faute fera l’objet de sanction pouvant aller jusqu’au licenciement.

Il existe 3 niveaux de prévention :
La prévention primaire qui vise à évaluer et réduire le risque à la source.
La prévention secondaire qui vise à donner les ressources nécessaires aux salariés pour faire face aux risques qu’ils peuvent rencontrer.
La prévention tertiaire qui a pour objectif de réduire les effets de l’exposition à des facteurs de risques lorsque la situation est dégradée.

Les acteurs de la préventions sont : la direction de l’entreprise, les responsables hiérarchiques, le service de santé au travail, le service HST, le psychologue du travail, le service social, les services opérations de secours et premiers soins, la communauté Ressources Humaines, les représentants du personnel, les salariés.

L’ensemble des salariés devra être sensibilisé ou formé en fonction de son statut.
Lors de changements organisationnels, un suivi devra être fait en amont et lors de la mise en place d’un projet important. Un bilan sera fait 1 mois après la mise en œuvre du projet.
Les évaluations individuelles pourront être faites via un questionnaire (couvert par le secret médical) et par l’analyse de l’utilisation du service d’aide et de soutien psychologique.

Les évaluation collectives pourront être organisées par le médecin du travail. Des plans d’actions devront être élaborés de façon participative.
Les salariés en situation difficile pourront s’orienter vers différents interlocuteurs à leur écoute au sein de l’entreprise.

Un cellule d’assistance sera mise ne place en cas de situation traumatique par le médecin du travail (ou par les autorités publiques de santé).
Il appartient à l’employeur de prendre toutes les dispositions nécessaires en vue de prévenir les actes de harcèlement moral ou sexuel.

Mise en place expérimentale du Télétravail et du droit à la déconnexion

A Disneyland Paris au 1er juin 2018


La CFE-CGC est signataire de cet accord pour les Cadres et Agents de Maîtrise, répondant ainsi à sa préoccupation d’améliorer la qualité de vie au travail des Castmembers,  et dans la continuité de la vision DLP 2020.Sont concernés : Les emplois administratifs et support aux opérations, sur demande du salarié

  • 2 à 5 jours par mois (maximum 2 jours consécutifs)
  • 1ère phase avec les salariés cadres éligibles,  à partir du 1er juin 2018
  • 2ème phase avec les salariés  agents de maitrise éligibles,  à partir du 01 avril 2019

Votre syndicat des cadres et de  l’encadrement compte ainsi répondre à vos attentes quant à une meilleure articulation entre vie professionnelle et vie personnelle.

N’hésitez pas à contacter vos représentants CFE-CGC pour plus d’information.

TELECHARGER L'ACCORD SUR LE TELETRAVAIL ET LE DROIT A LA DECONNEXION